AIZOME 藍染 l'indigo japonais

Mis à jour : avr. 27

Bleu mystique.



Quand on pénètre dans un atelier de teinture d'indigo, on est tout de suite saisi par un parfum frais : c'est celui de l’indigo situé dans de grandes cuves.



Utilisé d'abord et seulement pour les aristocrates ou les samouraïs, le fait de teindre en indigo remonte au 12ème siècle et aurait été introduit au Japon par la route de le soie, en provenance de l'Inde.





Seules quelques dizaines de plantes possèdent des feuilles produisant ce pigment mais les Japonais utilisent polygonum tictorium, la plante dont sera issue la teinture par fermentation.


Jadis la plupart des teinturiers se trouvait dans la région de Tokushima, sur l’île de Shikoku.



Le procédé

Les Japonais aiment à dire que « l’indigo est une matière vivante et c’est d’ailleurs pourquoi nous avons l’impression de le nourrir».


Après la récolte, on coupe les feuilles d’indigotier et on les laisse fermenter un long moment jusqu’à obtention d’une matière tinctoriale appelée sukumo.


On ajoute ensuite de la lessive de cendres (aku) et de la chaux (sekkai). Pour que le sukumo atteigne son point d’équilibre, il faut veiller à conserver une température ambiante et un degré d’alcalinité adéquats. Une écume de couleur bleu cobalt appelée « fleur d’indigo » (ai no hana) fait alors son apparition à la surface du sukumo. C’est le signe que la teinture est prête à l’emploi.


Puis pour teindre un tissu c'est simple, il suffit de le laisser tremper et de veiller à la température : plus longtemps il restera immergé, plus le bleu sera profond.


L'aizome de Tokushima est si réputé qu'il a été désigné comme patrimoine immatériel par le gouvernement japonais.



Les différentes colorations, les 9 bleus :

Shira Ai (indigo blanc, presque blanc)

Kame Nozoki

Asagi

Usu Ai (indigo léger)

Hanada

Ruri Kon (bleu Lapis lazuli)

Tetsu Kon (bleu de fer)

Kachi

Nasu Kon (Aubergine pourpre).

Envie de mettre les mains dans le bain et teindre votre propre article en tissu ?


Rendez-vous chez YAMAMOTO à KYOTO vous pouvez vous initier au "tie and tye" japonais, le ROKETSU par incursion de cire.



L'expérience incluant également un cours sur l'indigo et le roketsu dure entre 1h30 et 2h00.


Groupes de 1 à 3 personnes acceptés, les tarifs sont intéressants :


Vous repartirez avec au choix :

- un noren, les fameux rideaux extérieur japonais(90cmx45cm) 3,000 yen

- un set de table 32cmx45cm) 2,500 yen

- une tapisserie(45cmx90cm) 3,000 yen

- une serviette japonaise(35cmx98cm) 3,000 yen

- T-shirt (toutes tailles) 3,000 yen.



Une autre adresse à Kyoto (site en japonais) chez "Ai no yakata" https://www.town.aizumi.lg.jp/ainoyakata/taiken.html

de 500 yens pour un mouchoir à 3000 yens pour une écharpe, vous choisissez votre motif.


Bleu j'te veux !



sources

https://www.nippon.com/fr/views/b04402/

http://clairedanstousseseclats.blogspot.com/2015/11/choisir-de-voir-la-beaute-du-monde.html

http://animpartationofcolor.blogspot.com/2011/10/japanese-indigo-polygonum-tinctorium.html

http://traditionalkyoto.com/shopping/indigo-aizome/



Par Sophie Roche

https://www.histoire-de-voyager.com/


#polygonumtictorium

#indigo

#indigojaponais

#aizome

#roketsu


Voyages au Japon
Voyages au Japon
Voyages au Japon

Photographies Mers & Mondes 

Histoire-de-Naviguer

  • Facebook

 © 2020 histoire-de-voyager.com

Informations légales 

Paiements sécurisés