WAGYU 和牛 le boeuf japonais

Mis à jour : avr. 27


Mondialement reconnue pour sa texture et sa saveur, la viande du boeuf wagyu offre une expérience gustative unique et exceptionnelle, réellement inoubliable.


Grâce au "marbrage" de cette viande persillée, dont la structure est due à sa propension génétique à fixer les graisses à l'intérieur de la chair (shimofuri), l'aspect en bouche est d'une exquise délicatesse.

Wagyu signifie littéralement bœuf japonais (wa和 du Japon, gyu牛 boeuf) mais tous les bovins élevés au Japon ne sont pas admissibles à cette appellation.


La variété tajima-gyu ou kuroge washu (crin noir ou "noir japonais") représente la plus large part de boeuf wagyu, pour une majorité de 95% du marché. En outre le terme kokusan-gyu désigne toutes les vaches élevées au Japon. Tajima est le nom d'une ancienne province du Japon qui recouvrait l'espace nord de l'actuelle préfecture de Hyogo.




ELEVAGE


Les bêtes sont abattues à l'âge de vingt-cinq mois environ alors qu'elles atteignent un poids de six cent kilos.

Avant cela elles auront pendant cinq cent jours bénéficié de beaucoup d'amour, et d'une vie sans stress et sans exercice de manière à ce qu'elles produisent un maximum de graisse et en brûlent un minimum..


Le massage à la bière ou au sake est bien une pratique courante permettant la pénétration des graisses dans le muscle. Et oui, on leur fait c'est vrai, écouter de la musique douce pour les aider à dormir, donc à produire encore plus de gras.



Il existe 3 principales villes ou appellations que l'on nomme "Les 3 wagyu", trois noms à retenir.


Les plus succulentes viandes de boeuf japonais proviennent de la région du Kansai :


- Matsusaka (préfecture de Mie)

- Kobe (préfecture de Hyogo)

- Ômi (préfecture de Shiga)




Le boeuf de Kobe qui est le plus connu internationalement, se trouve être en fait le bœuf Ohmi ou Ômi, et provient des kuroge noirs japonais élevés dans la préfecture de Shiga (au nord-est de Kyoto).


Ces animaux sont très simplement nourris de céréales riches : soja, riz, maïs, orge, fèves et diverses pailles de céréales, ainsi que d'herbe fraîche gorgée d'eau pure du grand lac Biwa.



Notez pour les voyageurs, que l'eau du robinet que l'on boit à Kyoto provient elle aussi du lac Biwa tout proche, et des montagnes environnantes !


Arrivent ensuite d'autres champions à :

- Kagoshima (au sud de l'île de Kyushu)

- Hida (dans les Alpes juste au-dessus de Takayama)

- Owari (ancienne province incluant l'actuelle ville de Nagoya)



En 1944, une classification des races de bétail indigènes du Japon a été réalisée et quatre variétés ont été établies : kuroge (noir japonais), akage (brun japonais), nihon tankaku (à petites cornes) et mukaku (sans cornes).


Pour ces quatre races de wagyu, le croisement avec d'autres variétés de bétail est interdit.



Au total, le Japon compte plus de 150 appellations de bœuf de couleur noire japonaise.


Inutile d'insister sur le fait que les animaux n'ingèrent aucune hormone, antibiotiques ou OGM..



Comme pour toute pièce de bœuf, le wagyu est servit selon différentes coupes et morceaux, proposant chacun leur propre saveur et arôme.


La plus recherchée et consommée est issue de l'aloyau ou "sirloin" サーロイン, l'aloyau est composé du filet, du faux filet, du rumsteck et d'une partie de la bavette.


Ces morceaux sont généralement utilisés pour un simple steak ou entrent dans la recette du nabe (pot au feu japonais) ou sukiyaki s'il est sucré, du shabu-shabu le plat de bouillon et de légumes dans lequel on trempe de très fines tranches de viande de boeuf, de porc mais aussi du crabe etc, (shabu-shabu est l'onomatopée du bruit que fait la tranche de viande dans le bouillon). On la grille sur sa table-BBQ pour un yakiniku, le barbecue japonais d'origine coréenne.



Le wagyu est riche en «bons gras», tels que les acides gras oméga 3 et 6, et d'autres acides gras mono-insaturés.



Le boeuf de Kobe est cher parce qu'il est rare en comparaison du volume d'acheteurs au Japon et dans le monde, et les tarifs varient également en fonction de la qualité de la viande et de son aspect au résultat plus ou moins persillé.

La coloration de la viande participe elle aussi à l'évaluation.







L'indicateur de la qualité du wagyu est déterminé par un grade. Vous verrez des indications telles que «A5» écrites sur l’affiche ou le menu d’un restaurant. Il s'agit d'une classification qui fait référence à un système universel de notes attribuées par un membre de la Japan Meat Grading Association.


Une lettre + 1 chiffre pour tout dire :

- A à C : le niveau de rendement, A étant le plus élevé.

- 1 à 5 : le niveau de qualité, déterminé par quatre critères, 5 étant le plus élevé.




PRIX


Un seul steak de wagyu coûte 5300 yens (40€ env, selon cours du yen) au restaurant.

Au Japon on achète le kilo à 24000 yens environ chez le boucher ou au supermarché (200€ environ, selon cours du yen).


-toujours question de qualité, ces tarifs sont à titres indicatifs-




LE WAGYU DANS LE MONDE


Le Japon a commencé à exporter du wagyu à partir des années 1990, quand les consommateurs aisés de l’Asie du Sud-Est se sont pris de passion pour ce type de viande. Mais les exportations ont cessé à cause de l’épidémie de fièvre aphteuse, qui a touché le Japon et la région en 2010, et de l’accident nucléaire de Fukushima consécutif au tsunami dévastateur du 11 mars 2011.


Des éleveurs ont alors entrepris de produire du «bœuf japonais» en dehors de l’archipel, notamment aux États-Unis et en Australie. Cette dernière a réussi par s'accaparer la totalité du marché constitué par les grands restaurants de pays de l’Asie du Sud-Est, comme Singapour, Hong-Kong et la Thaïlande.


C’est ainsi que le terme wagyu a cessé de désigner exclusivement un produit d’origine japonaise et qu’il est devenu synonyme de viande bœuf de haute qualité marbrée de blanc.



Découvrez notre sélection de restaurants à Kyoto, bonne dégustation !





sources

https://www.furusato-tax.jp/product/detail/42321/4503408

https://www.pref.shimane.lg.jp/industry/norin/seisan/shimane_wagyu/

https://tabelog.com/okinawa/A4703/A470303/47003024/

https://www.nippon.com/fr

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S030917401630119X



Par Sophie Roche

https://www.histoire-de-voyager.com/


#wagyu #boeufdekobe #auroge #akage #nihontankaku #mukaku #kuroge


46 vues
Voyages au Japon
Voyages au Japon
Voyages au Japon

Photographies Mers & Mondes 

Histoire-de-Naviguer

  • Facebook

 © 2020 histoire-de-voyager.com

Informations légales 

Paiements sécurisés