Portrait | Kosuke OKAHARA photographe


Né en 1980 à Tokyo. Basé à Tokyo et à Kyoto, au Japon.



Kosuke a grandi à Tokyo, où il a suivi une formation d’enseignant à l’Université de Waseda et commencé ses études de photographe .


Il a vécu plusieurs années à Paris et possède son propre studio-photo à Kyoto.


Son oeuvre est profondément ancrée dans la tradition du photojournalisme humaniste.



travaux


En 2004 il a réalisé IBASYO, un essai photographique qui se réfère à l'espace physique et émotionnel dans lequel on peut exister.

La violence domestique, le viol et le harcèlement sont quelques-unes des raisons de l'automutilation.


Pour le meilleur ou pour le pire, la «culture de la honte» inhérente à la société japonaise, a empêché la diffusion de ces histoires.

"La violence domestique semble prévaloir dans de nombreuses familles et le viol est assez courant, mais les victimes choisissent de rester silencieuses."



Kosuke a reçu de nombreux prix et subventions, comme la bourse W.Eugene Smith, Joop Sward Masterclass de World Press Photo, les 30 bourses PDN, les subventions Getty, les prix Kodak, Pierre et Alexandra Boulat, entre autres.





Ses oeuvres ont également été exposées dans divers lieux, notamment des musées, des galeries et des festivals de photo internationaux. Il continue de photographier et conter des histoires qui le touchent.




FUKUSHIMA FRAGMENTS

"Comment les futurs destinataires de ces photographies réagiront-ils et comprendront-ils cette catastrophe?